Systèmes Appel-Infirmière filaire    

Présentation système APPEL  INFIRMIERES - APPEL MALADES FILAIRE :

Notions de base:

Appels infirmières lumineux : la signalisation lumineuse des systèmes d’appel malade filaires

De tout temps, les prismes , hublots ou voyants de couloir permettent une visualisation très rapide de l'état des appels des patients dans une chambre. En grande majorité, le voyant rouge signale un appel du patient positionné dans son lit ou sa chaise de chambre. Le voyant vert dans les circulations, signale principalement la présence du personnel soignant dans une chambre ou un local. Le voyant  orange ou jaune  signale un appel en provenance des sanitaires ou des salles de bain. Il est possible de rajouter un  voyant supplémentaire principalement de couleur bleu pour indiquer des appels de très grande urgence ou appel médecin. Cette signalisation lumineuse peut être combinée (vert et rouge) pour signaler un appel d’urgence du personnel. Ces combinaisons peuvent modifiées selon les différents constructeurs. De plus en plus, le personnel soignant souhaite disposer d’un tableau de visualisation des appels par un tableau leds ou afficheur géant de couloir.


Sonore et/ou interphonie:

C’est une question qui se pose en terme de pathologie patients, de surface d’établissements, de confort pour le personnel et financier. La grande majorité des constructeurs proposent le renvoi des appels  dans les chambres en présence (personnel soignant présent). La majorité des blocs de portes disposent d’un ronfleur ou de sonnerie. Cela permet au personnel d’être informé ou de suivre, tous les types d’appel selon les niveaux d’urgence par des sonneries différentes ou des rythmes d’appel différents. De plus, vous pouvez être équipé de liaison interphonie entre les différents points de l’établissement. Cela vous autorise à communiquer directement avec l’appelant, sans vous déplacer et vous permettre de prendre connaissance rapidement de la demande du patient ou du résident (éventuellement de le rassurer et de réagir). Une économie de pas pour le personnel soignant est aussi à prendre en considération. La communication par interphonie autorise aussi l’écoute séquentielle des certaines chambres avec l’accord des patients et/ou des familles. La notion de discrétion et la déontologie de l’écoute doivent être respectée.


 « Terminal ou grand afficheur de couloir »

Une grande majorité d’établissements souhaite disposer d'un terminal ou s'achemine l'ensemble des messages des chambres, pour une question de discrétion et de gestion. Il est possible de lire, depuis un terminal de chambre ou un poste infirmière, la visualisation des différents messages reçus. Ces informations écrites peuvent être aussi diffusées sur des afficheurs géants de couloirs, en sélectionnant les types de messages. La localisation du personnel par les afficheurs de couloir autorise la fluidité de circulation et d’intervention du personnel.


La « sonnette »

Le patient ou le résident dispose d'un moyen d’appel, appelé communément poire d’appel, manipulateur d’appel ou sonnette, lui permettant de signaler un problème. Ces composants peuvent répondre en plus, aux commandes d'éclairage de la chambre, aux commandes de volets roulants et autres (attentiuon à la complexité des composants manquent dans l’inconfore les patients. Selon les besoins du patient ou la pathologie du résident, il est possible d’adapter le matériel: commande vocale, capteur sensible, appel bouche, téléthèse, etc. Enfin, la salle de bain  et les sanitaires communs ou de chambres sont généralement équipés de tirette d’appel avec cordon au raz du sol ou de bouton d’appel.


Les renvois d’appel

Le personnel soignant peut avoir à sa disposition un équipement fixe ou mobile du suivi des appels patients. Tous les éléments complémentaires au système de base ne peuvent en aucun cas se substituer au système de base.  

Exemple: les récepteurs radio (pager ou bip), des tableaux à led, un téléphone ou DECT, l’informatique, etc.


« La Traçabilité » des appels.

Notre siècle, nous impose la traçabilité des appels pour plusieurs raisons : se protéger juridiquement vis à vis des familles, analyser la densité des appels selon les effectifs et permettant de voir les charges en terme d’appel et de temps de présence patient, etc. En aucun cas, cela représente un « flicage », si l’on utilise ces informations à bon escient.


les performances d’un système d’appel malade / appel infirmière :

Pour juger des performances d’un système d’appel malade, ne pas prendre uniquement les  critères des constructeurs, mais de prendre en compte vos besoins fonctionnels et opérationnels, du type d’établissement (HOPITAL, CCSA, EHPAD, etc.), prendre en compte la maintenance ( autonome ou pas ) et de l’évolution du système à terme. L’idéal, c’est que le personnel soignant est « les mains libres » pour être opérationnel et réactif vis à vis des patients ou résidents. Plus le système est complexe (trop de boutons, renvoi peu exploitable), moins il sera performant et à terme plus exploité. Les informations doivent être précises et courtes afin que les moyens de communications soient efficaces.


APPEL MALADE OU APPEL INFIRMIERE FILAIRE, posez-vous les bonnes questions:

Appels malades - Appels infirmières avec ou sans hublot de visualisation des les circulations  ?

Appel infirmière - Appel malade avec ou sans renvoi sonore ou écrit des appels des patients ?

Appel malades - Appel infirmières filaire avec ou sans communication phonique ou interphonie entre le patient et le résident ?

Appels-infirmières - Appels-malades avec ou sans mobilité de l’information : Mobile ou fixe

Appel-malade, appel-infirmières avec ou sans logiciel de gestion et d’enregistrement des appels ?


appareils constituant un système d'appel malade

 Mentions légales